Arthur Jern est le premier fils d'une famille bourgeoise relativement aisée de la ville de Vannes en Armorique. Né en 1244, il va rapidement développer une affinité pour le travail du métal et ses parents lui obtiennent un apprentissage dans des forges à proximité de la ville. Il y acquiert le savoir faire nécessaire à la fabrication des armes et des armures ainsi que leur utilisation, participant à de nombreuses rixes plus ou moins clandestines avec ses camarades apprentis. Il s'attire les foudres d'un aristocrate désargenté en blessant malencontreusement son fils durant un duel à l'épée mouchetée mais le scandale est évité grâce à l'or des parents. La situation est cependant précaire: le maître forgeron regarde d'un mauvais œil cet apprenti turbulent et le nobliau brûle de se venger de cet affront fait par un roturier. Peu après, les deux parents d'Arthur meurent d'une façon douteuse et le jeune homme est mis à la porte par l'artisan, n'ayant pas de quoi payer son apprentissage et risquant de ternir la réputation de l'établissement. Cependant, avant même d'avoir pu réclamer l'héritage de ses parents décédés, le nobliau le fait poursuivre, l'obligeant à fuir et à vivre tel un paria qui a provoqué la colère des puissants. Craignant pour sa peau, il fuit d'abris en abris vers le sud, avec les seules possessions qu'il a pu conserver, son épée et son marteau de forgeron. Sa fuite l'amène à rencontrer un groupe de mercenaires douteux, la Maisnie Rouge après avoir fracassé le casque et le crâne d'un de leurs soldats qui lorgnait un peu trop sur les pièces qu'il avait réussi à rassembler en offrant ses services dans les villages traversés. Impressionné, le capitaine la Maisnie lui propose le poste désormais vacant du malheureux, considérant que quelqu'un ne pouvant même pas vider la bourse d'un vagabond n'y avait pas sa place. Le surnom de Tord-Fer lui est attribué, aussi bien en référence aux épées qu'il redresse qu'au casque troué du tire-laine, si bien qu'Arthur décide de tirer une croix sur son passé et change son nom en Torfer. Malheureusement, suite à une échauffourée avec la garde sur le chemin de Lourdes, la compagnie est dispersée et Arthur décide de continuer son chemin vers le sud, toujours marqué par sa crainte d'un nobliau vengeur à sa poursuite. C'est arrivé en Espagne qu'il fait la connaissance des Corbins Escoÿeurs et se propose pour les accompagner, ayant pris goût à la vie de soldat itinérant.

  • Dernière mise à jour le .
Les Corbins Escoÿeurs de Macy
Nous rencontrer ? Nous écrire ? Faire un entraînement avec nous ? Etablir un devis ? Obtenir de plus amples précisions ? Nous convier à un événement ?
N'hésitez pas, nous sommes à votre écoute :
Tous droits réservés - Les Corbins 2017 - Toute reproduction ou utilisation de nos contenus ne peut se faire qu'avec notre accord.